NOUS CONTACTER : +41 32 475 53 13

Quel solvant utiliser pour de l’huile de cannabis de qualité médicale?

Quel solvant utiliser pour de l’huile de cannabis de qualité médicale?

Suite à la recette originale de Rick Simpson utilisant du naphta, d’autres essais d’extraction de cannabinoïdes ont été réalisés avec d’autres solvants, tels que l’éthanol (alcool) ou l’huile d’olive. Une récente étude scientifique, réalisée en 2013 par l’Institut de Biologie de l’Université de Leiden (Pays Bas), compare la qualité de ces différentes extractions.

 

Tout d’abord, il est important de rappeler que les cannabinoïdes présents dans la plante de la marijuana ne sont (quasiment) pas sous leur forme active.  Une décarboxylation est en effet nécessaire afin de transformer les formes acides inactives des cannabinoïdes, en leur forme active recherchée par le consommateur.  Cette décarboxylation se fait sous l’action de la chaleur, c’est pourquoi elle est souvent réalisée directement lors de la consommation (combustion, vaporisation…), ou bien lors de la préparation de l'extraction (cuisson du beurre de Marrakech...). Le THCA inactif de la plante est alors transformé en THC actif, le CBDA inactif est transformé en CBD actif, et ainsi de suite. Si vous réalisez une extraction de cannabinoïdes, mais ne procédez pas à leur décarboxylation, cette extraction sera donc de plus faible puissance thérapeutique.

 

Décarboxylation du THC

Pour réaliser la décarboxylation des cannabinoïdes, il est nécessaire de chauffer ceux-ci à au moins 106ºC pendant environ 30 minutes. Le problème est qu’en réalisant ce traitement à la chaleur, on perd une très grande partie des terpènes du cannabis, les molécules aromatiques qui possèdent également d’intéressantes propriétés thérapeutiques! Une huile de cannabis ayant été chauffée ne contient donc presque plus de terpènes, alors qu’une huile de cannabis n’ayant subi aucun chauffage ne contient quasiment pas de cannabinoïdes sous leur forme active. Ce problème est hélas récurrent quel que soit le solvant utilisé pour l’extraction. Dans le cas de l’huile de Rick Simpson, les cannabinoïdes sous leur forme active sont davantage recherchés que les terpènes, il faut donc chauffer l'huile de cannabis pour réaliser la décarboxylation du THC et des autres cannabinoïdes.

Le THC a besoin d'être chauffé à une certaine température pour devenir actif

 

Revenons sur le naphta, le solvant utilisé par Rick Simpson pour faire son huile. Au-delà de sa dangerosité d’emploi (inflammable et toxique), le premier problème rencontré avec le naphta est qu’il existe sur le marché plusieurs produits utilisant cette appellation, et de qualité variable. Le naphta est un liquide transparent issu de la distillation du pétrole, qui peut contenir certains additifs pour améliorer sa stabilité ou sa conservation. Rick Simpson ne précise hélas ni la qualité ni la source du naphta qu’il utilise pour la réalisation de son huile de cannabis.

Mais le principal inconvénient du naphta est qu'il laisse une certaine quantité de traces de solvant dans l’extraction, qu’il sera très difficile d’évaporer totalement. Les analyses montrent ainsi que l’extraction de cannabinoïdes avec le naphta contient au final autant de traces de solvant que de traces de terpènes! Plus une extraction est concentrée, et plus il est  difficile d’éliminer les restes de solvant. Comme nous l’avons vu ci-dessus, Rick Simpson assure cependant que ces traces ne posent pas de problème, et que l’huile elle-même va neutraliser tout effet toxique du solvant résiduel. En d’autres mots, les propriétés curatives de son huile seraient assez puissantes pour contrebalancer tout effet potentiellement négatif causé par un reste de solvant.

Teinture de cannabis

 

L’extraction à l’alcool (éthanol) est probablement la technique la plus ancienne. Elle était disponible dans les pharmacies jusqu’aux années 1950, sous le nom de teinture de cannabis. Il est toutefois très difficile de trouver de l’éthanol pur à 100%, et il faudra éviter celui de pharmacie qui contient un agent dénaturant pour éviter d’être consommé. L’éthanol est relativement peu toxique, possède une bonne capacité d’extraction des cannabinoïdes et des terpènes, mais il extrait hélas également la chlorophylle de la plante, ce qui donne un gout vert désagréable au résultat final. Il est éventuellement possible de filtrer cette extraction alcoolique avec du charbon actif pour éliminer la chlorophylle, mais cela élimine alors une grande partie des cannabinoïdes (50%). L’extraction à l’alcool n’est donc pas la technique idéale.

L’huile d’olive serait finalement l’un des meilleurs solvants pour réaliser de l’huile de cannabis à but médical: totalement dénuée de toxicité, celle-ci est très efficace à la fois pour l’extraction des cannabinoïdes et des terpènes. L’huile d’olive n’étant pas volatile, les terpènes s’évaporent en effet beaucoup moins qu’avec d’autres solvants tels que le naphta ou l’éthanol.

Pour réaliser une extraction à l’huile d’olive, il suffira de faire chauffer au bain marie (< 100ºC) environ 10g de fleurs de cannabis dans 100 ml d’huile d’olive, pendant 90 minutes. Vous retirez ensuite le mélange du bain-marie, et vous le faites chauffer à feu doux à environ 110ºC (vérifiez avec un thermomètre) pendant 30 minutes, pour procéder à la décarboxylation des cannabinoïdes. Laissez ensuite refroidir, puis filtrez. L’extraction à l’huile d’olive sera donc à la fois très facile et sans aucun danger!

Nous pouvons donc dire que l’huile d’olive possède donc de nombreux avantages sur les autres solvants. Elle ne possède qu’un seul inconvénient, comme elle ne s’évapore pas, il ne sera pas possible de procéder à une réduction de l’extraction pour la concentrer, et il faudra donc en consommer une plus grande quantité pour avoir les effets souhaités. Elle pourra par contre s’utiliser très facilement dans la cuisine quotidienne!

Nous vous avions aussi déjà expliqué comment réaliser de l’huile de cannabis BHO en utilisant du gaz butane en tant que solvant. Il est aussi possible de faire des extractions d’huile de cannabis avec du CO2, ainsi qu’avec du CO2 supercritique, mais ces techniques nécessitent un matériel très complexe.

Enfin lors d’un prochain article, nous vous expliquerons comment réaliser une extraction en utilisant de la glycérine végétale en tant que solvant, une technique utilisée par le breeder TGA Subcool pour la préparation de cannabis thérapeutique..

Pour terminer, retrouvez sur le net la vidéo du célèbre film réalisé par Rick Simpson, Run from the cure (2008), avec sous-titres en français, contenant plusieurs témoignages de patients, on peut aussi y voir Rick Simpson fabriquer son huile de cannabis.

 

 

Laisser un commentaire
Envoyer
L’administrateur du site est actuellement en ligne! Discuter